Notre nouvelle récolte de Horny Goat est arrivée! Commandez-le maintenant avec une remise de 15%

Le Commerce Equitable est-il vraiment “équitable” pour les producteurs?

Coffee culture 23-01-2015

Aujourd’hui, parlons Commerce Equitable, et plus particulièrement de l’équité” dans le Commerce.

Le terme “commerce équitable” (ou “Fairtrade”) et le label “Commerce Equitable” sont devenus bien plus présentes ces dernières années, mais peut-être parfois mal compris. Un commerce équitable entre consommateur et producteur représente bien évidement le Saint Graal de la production, de l’agriculture et du commerce, une approche transformationnelle qui a la capacité d’améliorer les conditions de vie des producteurs et des travailleurs dans des pays producteurs souvent pauvres. Mais les tentatives effectuées pour en arriver à ce paradis économique et les idées derrière celles-ci ont aussi été sujettes de nombreuses critiques dues à la quantité de controverses qui les entourent.

Le plan original était relativement simple: “des meilleurs prix, des conditions de travail décentes, respect de l’environnement local et des conditions de commerce équitable pour les fermiers et travailleurs des pays en développement.” Les fermiers qui payent pour la certification Commerce Equitable sont assuré un prix minimum pour leur café – qui ne peut jamais tomber sous le prix du marché – et une prime en plus à investir dans leur communautés.

Avant de continuer, nous devrions préciser que Jones Brothers Coffee n’est pas un grand fan du label « Fairtrade/Commerce Equitable » et pour de bonnes raisons. La réalité est que la plupart d’entre nous consommateurs choisissons des produits simplement avec le logo Commerce Equitable (faitrade anglais) en pensant faire une bonne action. Nous croyons que cela revient en grande partie aux petits producteurs. Ce n’est souvent pas exactement le cas. Voilà pourquoi.

Très souvent, les revendeurs voient le Commerce Equitable comme une opportunité d’augmenter les prix pour les consommateurs de façon à générer plus de bénéfices. Il n’y a personne pour réguler ou s’assurer que les profits additionnels générés reviennent aux producteurs. Plus simplement, en achetant du Commerce Equitable, le “bon” fait souvent le ‘bonheur de la distribution’.

De plus, le système Equitable garanti un prix minimum pour les fermiers, mais pas une qualité minimum- donc un café labellé Equitable peut souvent être de qualité médiocre. L’humble grain de café est une commodité au prix fluctuant sur les marchés internationaux, et de ce fait les prix du marché peut souvent être au-dessus du prix garanti minimum via le label Commerce Equitable (Fairtrade), comme les acheteurs de café achètent en se basant sur la qualité au prix du marché.

Cela veut dire que le café Equitable continue à occuper un pourcentage très faible du commerce global du café! Cela est particulièrement grave dans un marché ou les prix augmentent, ce qui est le résultat par exemple de sécheresses et de récoltes moindres dans de gros pays producteurs de café comme au Brésil, le plus gros producteur et exportateur de café du monde. Le système Commerce Equitable devient pratiquement inexistant quand leur café de qualité inférieure se vend sur le marché des matières premières au même prix que ses concurrents.

Le système Commerce Equitable n’offre souvent que très peu de sécurité à ces fermiers, qui se voient piégés par le système. Ou, les bénéfices sont concentrés seulement autours de certains producteurs triés sur le volet dont la production grossie jusqu’à pouvoir faire concurrence inéquitablement à leurs voisins.

Et Commerce Equitable ne fournit évidemment pas de sécurité à long terme pour aider les plus pauvres à mieux gagner leur vie. Car si les prix du marché augmentent par exemple, ils n’en bénéficient pas. Commerce Equitable a été accusé par beaucoup d’être une exemple de la société occidentale de feel-good system qui retarde la modernisation des économies en développement. Ce sujet est d’une grande importance, avec beaucoup de controverses dans le monde du café mais chez Jones Brothers Coffee nous pensons qu’il y a de meilleures alternatives qui contribuent plus directement à l’amélioration sur le long terme des conditions de vie et de travail des producteurs et de leurs familles.

Voici quelques points importants à garder en tête avant de remplir vos placards de produits «commerce équitable » (label):

  • La plupart des consommateurs sont prêts a payer plus pour des produits Commerce Equitable en croyant que cela aidera les producteurs. Tristement, une toute petite proportion est reversée aux producteurs!
  • La fondation Fairtrade (Label Commerce Equitable) ne régule pas de combien les revendeurs augmentent le prix pour des produits Commerce Equitable, ou combien d’argent arrive réellement dans les poches des producteurs.
  • La distribution ne présente presque jamais des produits Commerce Equitable et non-Equitables identiques côte-à-côte, donc il est rarement possible combien on paye « en plus’ !
  • Les producteurs du Commerce Equitable sont obligés de vendre via des coopératives, qui dans de nombreux pays, sont souvent corrompues ou inefficaces. Ils ne peuvent pas choisir l’acheteur qui offre le meilleur prix ou changer de coopérative quand celle si ne s’en sort pas bien.
  • Commerce Equitable est sans aucun doute profitable pour les commerçants dans les pays plus riches. En fait, cela vise même les pays plus riches, car pour pouvoir rejoindre Commerce Equitable, les coopératives doivent atteindre des standards politiques ainsi qu’une qualité minimum, ce qui veut dire que leurs fermiers doivent être relativement compétents, éduqués et solides financièrement. Il n’y a pas de place pour les nombreux petits producteurs dans ce système.
  • La majorité des fournisseurs Commerce Equitable sont dans la catégorie supérieure ou moyenne de revenus des pays du Tiers-Monde, tel que le Costa Rica et le Mexique, avec seulement quelques-uns dans les pays les plus pauvres. Le Mexique a un PNB par tête 70 fois supérieur à celui de la Sierra Leone et de bien plus grandes cultures de cafés. L’attention du Commerce Équitable est-elle vraiment sur les fermiers les plus pauvres?
  • Le label Fairtrade (Commerce Equitable) réduit la motivation de diversifier les plantations dans certains pays et encourager l’utilisation de ressources sur des terres marginales qui pourraient être mieux employer pour d’autre semences.
  • Les plantations de café Commerce Equitable ne sont pas obligées d’employer un seul travailleur à pleins temps. Cela veut dire que durant la saison des récoltes, les travailleurs migrant sont souvent uniquement employés sur des contrats court terme. Ces pauvres ruraux sont donc exclus de la stabilité de l’emploi à long terme, une situation que Commerce Equitable n’a pris aucune action pour rectifier.
  • Chez Jones Brothers Coffee, nous achetons du café « Specialty Grade » venant directement de producteurs de café de qualité supérieure. Ce café a un prix plus élevé que le café standard et que le café labélisé Fairtrade (Commerce Equitable) du à sa qualité.

Nous supportons aussi activement UTZ Certified www.utzcertified.org, qui est basé sur le principe de durabilité des fermiers, la traçabilité ainsi que des mesures agricoles et sociales pour améliorer la qualité et les standards de vie. En ne se concentrant pas uniquement sur le prix, cela éradique également les nombreux défauts du système Commerce Equitable.

Panier

×

Expédition

Total

Faites de cette commande votre abonnement à l'étape suivante.